Une histoire du “World Wide Web”

Pour mémoire, quelques repères chronologiques relatifs au développement d’Internet et du “World Wide Web”, avec des liens vers des ressources – plus quelques notes autobiographiques de l’auteur.


Sources principales :


“Hypertexte”

1945

Publication dans la revue The Atlantic Monthly (juillet 1945) d’un article de Vannevar Bush intitulé As We May Think. L’auteur y donne la description d’un appareil de bureau imaginaire – qu’il nomme Memex (pour “Memory Extension”) – permettant la navigation dans un ensemble de ressources. Traduction en français.

1960

J.C.R. Licklider, auteur et co-auteur de plusieurs textes qui donnent une certaine vision des technologies de l’information :

  • J.C.R. Licklider : “Man-Computer Symbiosis”, in IRE Transactions on Human Factors in Electronics, volume HFE-1, pages 4–11, mars 1960.
  • J.C.R. Licklider, Robert W. Taylor : “The Computer as a Communication Device”, in Science and Technology, avril 1968.

Ces deux textes ont été réimprimés en 1990 par Digital Equipment Corporation : In Memoriam: J. C. R. Licklider, 1915-1990 (PDF 217 ko), 7 août 1990.

1962

Douglas Engelbart met au point le prototype d’un “oN-Line System” (NLS) – un système basé sur la métaphore du bureau, avec des fenêtres, des liens, etc. Il est aussi connu pour avoir inventé la souris informatique. Octobre 1962 : il publie un rapport intitulé Augmenting Human Intellect: A Conceptual Framework. Lien vers le document original numérisé (PDF 9 Mo).

1965

Let me introduce the word “hypertext”… Pour la première fois, Ted Nelson emploie les mots “hypertext”, “hyperfilm”, “hypermedia”, “hyperspace”, “hyperfile”, etc.

Réf. : Ted Nelson, A File Structure for the Complex, the Changing and the Indeterminate (PDF 1,3 Mo), Association for Computing Machinery, 20th National Conference, New York, 24 août 1965.

1968

Le 8 décembre 1968 à San Francisco, Douglas Engelbart réalise une démonstration de son système NLS – démonstration qu’on appellera plus tard “The Mother of All Demos”.

Voir la vidéo “Mother of All Demos” with Doug Engelbart & Team (100 minutes en trois parties) : première partie, deuxième partie, troisième partie.

Voir aussi la page Firsts: The Demo – Doug Engelbart Institute.

1970

Ouverture, le 1er juillet 1970, du Palo Alto Research Center (abrégé en PARC), anciennement Xerox Palo Alto Research Center.

1973

Lancement de l’ordinateur à interface graphique Xerox Alto, le 1er mars 1973.

1984

Premier ordinateur Apple Macintosh (24 janvier 1984). Logitech fabrique des souris pour Hewlett-Packard (HP).

1987

Le 11 août 1987, Apple lance HyperCard, un logiciel “hypermedia” pour les ordinateurs Macintosh. L’auteur est Bill Atkinson, le créateur de MacPaint.


Internet

1966

Lancement du projet ARPANET aux États-Unis par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

1969

Les quatre premiers hôtes du réseau ARPANET sont :

  • University of California, Los Angeles (UCLA)
  • The Augmentation Research Center, Stanford Research Institute (SRI)
  • University of California, Santa Barbara (UCSB)
  • The University of Utah School of Computing

Le premier message est transmis le 29 octobre 1969, entre le Stanford Research Institute (SRI) et l’UCLA (University of California, Los Angeles).

1971

Ray Tomlinson, ingénieur chez BBN, crée le premier logiciel de courrier électronique (e‑mail) permettant l’envoi et la réception de messages entre deux ordinateurs. Il utilise le caractère @ pour séparer le nom de l’utilisateur du nom de l’ordinateur. Le courrier électronique sera l’une des premières applications d’Internet.

1972

Lancement du réseau Cyclades en France, sous la direction de Louis Pouzin.

Première démonstration officielle du réseau ARPANET aux États-Unis (International Conference on Computer Communications, Washington DC, 24-26 octobre 1972).

ARPANET fonctionne avec le protocole NCP (Network Control Protocol and Program) – protocole qui sera remplacé par la suite de protocoles TCP/IP le 1er janvier 1983.

1974

Vint Cerf et Bob Kahn, membres de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), mettent au point le Transmission Control Program (TCP) destiné à l’interconnexion de réseaux (internetworking). Réf. : V. Cerf and R. Kahn, “A Protocol for Packet Network Intercommunication”, in IEEE Transactions on Communications, vol. 22, no. 5, pp. 637-648, May 1974].

1978

En 1978, le Transmission Control Program est scindé en deux modules distincts correspondant à deux couches réseau :

  • Internet Protocol (IP) pour les fonctions d’adressage et de routage ;
  • Transmission Control Protocol (TCP) pour le contrôle de flux.

Le User Datagram Protocol (UDP) a aussi été ajouté comme alternative à TCP afin de permettre, pour certaines applications, un accès direct aux services de base de l’IP (sans contrôle de flux).

L’ensemble de ces spécifications, formant le Department of Defense (DoD) Internet Model, sera plus communément appelé « suite des protocoles Internet » ou TCP/IP. La version 4 du protocole IP (IPv4) a été spécifiée en septembre 1978 (RFC 791). La version 6 (IPv6) a été spécifiée en décembre 1998 (RFC 2640).

1983

Paul Mockapetris définit les spécifications du DNS (Domain Name System). Il est aussi le concepteur du premier serveur de courrier électronique basé sur le protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol).

Migration du réseau ARPANET, du protocole NCP à TCP/IP (1er octobre 1983).

1984

Au mois de septembre 1984, ARPANET est scindé en deux : MILNET pour les applications opérationnelles militaires et ARPANET pour les besoins de la recherche.

1986

En 1985, la National Science Foundation (NSF) finance la création de centres nationaux de supercalculateurs dans plusieurs universités. Le réseau NFSNET (National Science Foundation Network) est lancé en 1986. Il sera le réseau “Internet“ pour les agences gouvernementales et les universités. Il sera décommissionné le 30 avril 1995, remplacé par l’internet commercial.

1988

Août 1988 : Première liaison Internet (utilisant le protocole TCP/IP) entre la France (INRIA, Sophia Antipolis) et les États-Unis (Princeton University).

[ Note personnelle. Octobre 1988 : l’auteur travaille dans une SSII qui commercialise des logiciels TCP/IP, édités par The Wollongong Group, pour les ordinateurs VAX de Digital Equipment. Il utilise des outils d’édition basés sur SGML (VAX Document) pour la production de documents. ]

Les applications « historiques » d’Internet sont Telnet (terminal virtuel), le courrier électronique (e-mail), Usenet (forums) et le transfert de fichiers basé sur FTP (File Transfer Protocol). Finger et Whois permettent d’effectuer des recherches dans un annuaire.

1989

[ Note personnelle. Acquisition d’un Macintosh SE et d’un modem (février 1989) ; utilisation de plusieurs logiciels de communication. ]

1992

Oléane est en 1992 le premier opérateur à proposer des liaisons Internet pour les entreprises en France. Les premiers fournisseurs d’accès associatifs (French Data Network) ou « alternatifs » apparaissent la même année.

N.B. : À la même époque Calvacom et CompuServe permettaient aussi d’accéder à de nombreux services (messagerie, forums, téléchargement de logiciels, etc.), de même que certains BBS (Bulletin Board Systems), notamment au moyen du logiciel FirstClass.

1993

Création, en France, du réseau RENATER (Réseau national de télécommunications pour la technologie, l’enseignement et la recherche), sous la forme d’un groupement d’intérêt public (GIP), approuvée par un arrêté du 27 janvier 1993.

1994

L’année 1994 est celle des premières offres d’accès destinées aux particuliers (FranceNet le 8 juin en France via l’infrastructure d’Oléane, CompuServe, AOL et Prodigy aux États-Unis). Les connexions sont établies via le réseau téléphonique commuté (RTC) grâce au protocole PPP (Point-to-Point Protocol).

Quelles exemples de publicités, parues au mois de juin, juillet-août, décembre 1994 et mars 1995 :

Voir l’article : L’accès à Internet facilité en France, Le Monde, 14 août 1994.

Voir aussi : 30 ans du Web : les débuts mouvementés de l’Internet en France, Le Monde, 12 mars 2019.

[ Note personnelle. Utilisateur de plusieurs services en ligne dès 1989, l’auteur utilise le « kiosque Internet » de FranceNet dès son ouverture en juin 1994 pour les besoins de son activité (courrier électronique, listes de diffusion, etc.). Il s’abonne au mois de novembre et crée sa première « page personnelle » (au moyen d’un simple éditeur de texte). ]

1995

Le 24 octobre 1995, le FNC (Federal Networking Council) adopte à l’unanimité une résolution définissant le terme “Internet”. Internet – à l’origine un protocole d’interconnexion de réseaux (Internet Protocol) – désigne aussi « le réseau public mondial » qu’on connaît aujourd’hui, qui fonctionne grâce à ce protocole.


Avant le Web

Au début des années 1990, les principaux services de partage et de recherche d’informations et de documents sur Internet étaient principalement :

  • Archie (McGill University, Montreal, septembre 1990), un moteur d’indexation et de recherche de fichiers stockés dans des serveurs FTP.
  • Gopher (University of Minnesota, 1991), un protocole permettant la mise en œuvre d’un système distribué de publication, d’indexation et de recherche de documents. Il existait de nombreux serveurs Gopher.
  • WAIS pour Wide Area Information Servers (Thinking Machines Corporation, Cambridge, Massachusetts). Publié en open source en 1991, il s’agissait d’un système d’indexation et de recherche documentaire « en texte intégral » permettant l’interrogation simultanée de plusieurs bases de données via le protocole Z39.50.
  • Veronica (University of Nevada, Reno, novembre 1992), un moteur d’indexation et de recherche de documents publiés sur les serveurs Gopher.

Avec le succès du Web, ces services, fonctionnant en mode « client-serveur » traditionnel, seront progressivement remplacés par des services Web (sur la base d’une architecture de type « trois-tiers »), le navigateur s’imposant de plus en plus comme « interface universelle d’accès à l’information ».


Le projet “World Wide Web

Le World Wide Web (WWW ou W3) est un ensemble de « pages » stockées sur des ordinateurs (serveurs) en réseau, entre lesquelles on peut créer de liens permettant la navigation “hypertexte” d’une page à l’autre au moyen d’un navigateur (browser).

Le World Wide Web repose sur les standards suivants :

  • HyperText Markup Language (HTML), le langage de structuration de pages, basé sur SGML (Standard Generalized Markup Language) – un standard datant de 1969 ;
  • Uniform Resource Locator (URL), le schéma permettant de noter l’adresse d’une ressource sur Internet et d’indiquer le moyen d’y accéder ; par extension, l’URL est l’adresse de la ressource ;
  • Hypertext Transfer Protocol (HTTP), le protocole de transfert entre le serveur de pages et un logiciel client (le navigateur) – ce protocole fonctionnant « au-dessus » de TCP/IP.

Le promoteur et inventeur de ce système est Tim Berners-Lee, informaticien au CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire).

1980

En 1980, alors qu’il est consultant pour le CERN, Tim Berners-Lee écrit un programme de gestion personnelle, qu’il appelle “Enquire-Within-Upon-Everything” (ou “Enquire”) – un programme « qui permet de créer des liens entre des nœuds arbitraires ». Il reprendra cette idée en 1989 pour son projet de mise en œuvre d’un système de gestion de l’information au CERN.

1989

Mars 1989 : Première proposition de Tim Berners-Lee pour la mise en œuvre d’un système de gestion de l’information au CERN : Information Management: A Proposal. La date du 12 mars (date probable de soumission de cette proposition) a été retenue comme date anniversaire du projet “Word Wide Web”.

Voir la page publiée à l’occasion du « 30e anniversaire » du Web : Trente ans d’innovations, de scandales et de mèmes : une chronologie du Web, Le Monde, 13 mars 2019.

1990

Mai 1990 : Deuxième version de la proposition de Tim Berners-Lee (identique à la première) : Information Management: A Proposal (PDF 217 ko), signée et datée « TBL Mars 1989, Mai 1990 ».

Septembre 1990 : Feu vert pour le projet et l’acquisition d’une station de travail NeXTcube (produite et vendue par NeXT de 1988 à 1993) qui sera utilisée comme environnement de développement (NeXTSTEP).

La première phase du projet, qui comprend la réalisation d’un éditeur / navigateur “wysiswyg” (what you see is what you get) et la mise en œuvre d’un serveur sur la station de travail, sera réalisée en trois mois, d’octobre à décembre 1994. Un navigateur fonctionnant « en mode ligne » (line mode browser) sera aussi réalisé.

Novembre 1990 : Version actualisée de la proposition du projet : WorldWideWeb: Proposal for a HyperText Project (PDF 3,7 Mo), un document signé Tim Berners-Lee et Robert Cailliau en date du 12 novembre. Le projet est nommé “World Wide Web” (WWW).

La page d’accueil du projet (“TheProject.html”) est publiée au mois de novembre sur la station de travail faisant aussi office de serveur. La première communication client-serveur date du mois de décembre. Fin décembre, peu avant Noël, le système est « prêt pour des démonstrations » (“line mode browser and WorldWideWeb browser/editor demonstrable“).

1991

Poursuite des développements, premières présentations au CERN, séminaires, etc.

Juin 1991 : Version 0.1 du serveur CERN httpd.

Août 1991 : Les fichiers des programmes sont mis à disposition via FTP. Tim Berners-Lee publie des annonces sur plusieurs forums de Usenet (alt.hypertext, etc.). Voir par exemple les messages publiés le 6 août 1991 à 14:56 et à 16:00.

12 décembre 1991 : Premier serveur Web aux États-Unis, au Stanford Linear Accelerator Center (SLAC). Cette date peut donc être retenue comme celle du premier “worldwide” Web.

1992

Publication (le 15 janvier 1992) de la version 1.1 (première version publique « officielle ») du navigateur en mode « ligne ». Voir la page What’s new in ’92.

Copie d’écran de la page d’accueil du projet, archivée sur le site du CERN, telle qu’elle se présentait le 3 novembre 1992 :

Quelques liens vers :

La page Word-Wide Web Servers, actualisée au mois de novembre 1992, donne la liste de vingt-six serveurs considérés comme « raisonnablement fiables ».


Les débuts…

1993

L’année 1993 est celle de la sortie du navigateur NCSA Mosaic browser (NCSA pour National Center for Supercomputing Applications) :

  • La version 0.5, première version publique pour X Window System est publiée le 23 janvier ;
  • La version 1.0 est publiée le 21 avril.

Les versions 1.0 pour Macintosh et Microsoft Windows seront publiées respectivement les 10 et 11 novembre 1993. Pour Macintosh, la version finale (1.0.3) sera publiée le 27 janvier 1994.

Le navigateur permet l’affichage des images dans les pages.

Au mois de novembre 1993, la NCSA publie le serveur NCSA HTTPd et les spécifications de la Common Gateway Interface (CGI).

La version 2.0 de Mosaic pour X Window System, publiée le 10 novembre 1993, ajoute le support des formulaires. Les versions 2.0 pour Macintosh et Microsoft Windows ne seront publiées qu’aux mois de septembre et octobre 1995 seulement (soit bien après le lancement de Netscape Navigator au mois de décembre 1994).

Principaux évènements de l’année :

  • 30 avril 1993 : le CERN prend la décision de verser les sources du projet World Wide Web dans le domaine public ;
  • Juin 1993 : Les premières spécifications du langage HTML sont publiées sous la forme d’un “Internet Draft” : Hypertext Markup Language (HTML) – Internet Draft.

Fin 1993, on compte plus de 500 serveurs dans le monde. Le Web représente à lui seul 1% du trafic Internet.

Une recherche dans les archives du journal Le Monde donne, pour 1993, les chiffres suivants :

  • “Internet” : 3 articles ;
  • “World Wide Web” : aucun article.

1994

Pour mémoire, 1994 est l’année des premières offres d’accès « grand public » à Internet (automne 1994) et celle de la découverte du “World Wide Web”.

Ci-dessous, copie d’écran d’un site populaire en 1994 : le WebMuseum (Winner of the Best of Web ’94 award for best use of multiple media à la première conférence internationale du World Wide Web à Genève, le 26 mai 1994).

Archive du site WebMuseum

Principaux évènements de l’année :

  • Janvier 1994 : Jerry and David’s guide to the World Wide Web (un service d’annuaire qui deviendra Yahoo! Directory en mars 1994). Suivront les premiers moteurs de recherche : WebCrawler, Lycos, etc.
  • Du 25 au 27 mai 1994 : Première conférence internationale du World Wide Web, au CERN, à Genève. Événement considéré comme le « Woodstock du Web » (380 participants).
  • Septembre 1994 : Ouverture d’un premier cybercafé à Londres (Cyberia).
  • Octobre 1994 : Deuxième conférence internationale du World Wide Web : “Mosaic and the Web”, à Chicago, aux États-Unis (1 300 participants).
  • 1er octobre 1994 : Fondation du World Wide Web Consortium (W3C) au MIT/LCS (Massachusetts Institute of Technology / Laboratory for Computer Science).

L’année 1994 se termine avec le lancement de Netscape Navigator 1.0 (le navigateur qui remplacera NCSA Mosaic browser), le 15 décembre.

Fin 1994, le Web comptait 10 000 serveurs (dont 2 000 « commerciaux »).

Une recherche dans les archives du journal Le Monde donne, pour 1994, les chiffres suivants :

  • “Internet” : 36 articles ;
  • “World Wide Web” : aucun article.

Les années suivantes…

1995

Ouverture des premiers cybercafés à Paris (le Cybercafé de Paris et le Café Orbital).

Avril 1995 : l’INRIA devient le premier hôte européen du W3C.

Mai 1995 : MySQL (first internal release).

Juin 1995 : Personal Home Page Tools (PHP Tools) version 1.0

On compte 23 500 sites environ au mois de juin.

[ Note personnelle. À partir du mois d’octobre 1995, l’auteur dispense les premiers cours « Web et Internet » au Pôle universitaire Léonard de Vinci à Paris La Défense, dans le cadre du programme « prise en main de l’outil informatique ». Il s’agit de la première session de formation de ce type dans cet établissement, assurée principalement par des enseignants-chercheurs de l’INRIA. ]

Novembre 1995 : La version 2 du langage HTML est publiée sous la forme d’une RFC (Request for comments). Hypertext Markup Language – 2.0 (RFC 1866).

Novembre 1995 : Adobe PageMill 1.0 (éditeur “wysiwyg” pour Macintosh).

Décembre 1995 : AltaVista (moteur d’indexation et de recherche de pages Web).

Une recherche dans les archives du journal Le Monde donne, pour 1995, les chiffres suivants :

  • “Internet” : 251 articles ;
  • “World Wide Web” : 8 articles.

1996

Mars 1996 : Lancement de Netscape Navigator 2.0, premier navigateur fonctionnant avec JavaScript.

Cinquième conférence internationale du World Wide Web à Paris, du 6 au 10 mai 1996.

[ Note personnelle. Juin 1996 : l’auteur est sollicité pour assurer la formation « Web et Internet » à l’ENSCILes Ateliers (École nationale supérieure de création industrielle), dans le cadre du Master européen MA-IMM (Master of Arts – Interactive Multimedia). Il assurera cette formation (cours et suivi de projets) trois années de suite. ]

De 100 000 sites en janvier, on passe à 230 000 en juin.

Juillet 1996 : Claris Home Page 1.0 (éditeur « WYSIWYG » pour Macintosh).

[ Note personnelle. En 1996, l’auteur réalise le premier site Internet permettant de consulter des documents d’archives en ligne. Pour ceci, il réalise un programme permettant de générer automatiquement les pages et les index au format HTML à partir d’informations contenues dans une base de données. Hébergé sur le serveur du Ministère de la culture (www.culture.fr), le site est inauguré le 23 novembre 1996 à l’occasion du vernissage de l’exposition « Paysages d’Yvelines à la fin du XVIIIe siècle : Le cadastre de Bertier de Sauvigny ». Il sera augmenté de nouvelles séries (archives et objets d’art) trois années de suite. ]

Une recherche dans les archives du journal Le Monde donne, pour 1996, les chiffres suivants :

  • “Internet” : 914 articles ;
  • “World Wide Web” : 65 articles.

1997

On compte plus d’un million de sites en avril.

[ Note personnelle. Le mois de novembre 1997, l’auteur réalise PhotoWeb, un logiciel (prototype fonctionnel) de recherche documentaire par mots-clés permettant la consultation d’une banque d’images en ligne. ]

1999

Lancement des premières offres d’accès ADSL en France. Voir l’avis nº 99−582 de l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) en date du 7 juillet 1999.

L’ADSL a commencé à décliner au quatrième trimestre 2014 face à la concurrence de la fibre optique (dont le déploiement a commencé en France dès le début des années 2000) et du VDSL2 (dont le déploiement a commencé en France en avril 2013) qui apportent un débit supérieur.


Historique des standards

Voir la page : W3C standards and drafts.

HTML – Hypertext Markup Language

Depuis 2004, le développement et la maintenance du langage HTML sont assurés par le Web Hypertext Application Technology Working Group (WHATWG). La page du W3C (www.w3.org/TR/html5) renvoie à cette page : HTML Living Standard.

CSS – Cascading Style Sheets

Pour CSS niveau 3, voir la page : Travaux en cours.

XML – Extensible Markup Language

Spécications du langage XML :

Applications du langage XML :

[ Note personnelle. Septembre 2000, l’auteur rejoint le Bureau van Dijk Ingénieurs Conseils (Paris). Il interviendra dans plusieurs projets en tant qu’expert XML. ]

WGAG – Web Content Accessibility Guidelines

7 avril 1997 : World Wide Web Consortium (W3C) Launches International Web Accessibility Initiative.

Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) :

[ Note personnelle. Décembre 2015, l’auteur réalise ses premières prestations dans le domaine de l’accessibilité numérique (conseil, audit, formation). ]